Interviews 29 Octobre ,2018

SUPINFO se taille une place de choix au Maroc.

SUPINFO se taille une place de choix au Maroc.

Rencontre avec Amine ZNIBER, directeur régional de SUPINFO Maroc.

 

lenovateur.ma :  Quelles sont vos conclusions sur le secteur de l'enseignement supérieur privé de l'informatique ?

Amine ZNIBER : L’offre du secteur de l’enseignement de l’informatique de manière générale reste peu ouverte aux nouvelles technologies. Le marché de l’IT est un secteur évolutif qui nécessite de demeurer en constante veille.

Il est essentiel que les établissements d’enseignement supérieur soient vigilants face à cela et de constamment adapter le contenu de leur formation en fonction des avancées technologiques.

SUPINFO, en tant qu’école leader en France, réadapte tous les ans le programme de formation afin de répondre concrètement aux demandes et aux besoins du marché?

 

lenovateur.ma : Parlez-nous de techniques novatrices que présente SUPINFO ?

Amine ZNIBER : Nous ne parlerons pas de « techniques » novatrices mais plutôt d’une particularité de formation propre à notre établissement.

L’ensemble de la formation obéit au principe : 0 papier, 0 stylo. Les cours sont dispensés de telle sorte à ce que les étudiants pratiquent directement sur leurs ordinateurs, les examens sont également sur PC et tous les étudiants ont accès gratuit à une plateforme à vie qui leur fournit un grand nombre d’avantages. Ils ont accès à des logiciels, systèmes d’exploitation et autres outils grâce aux partenariats noués avec les plus grands du marché de l’informatique notamment Microsoft, Oracle, Cisco, IBM etc…

De surcroît, l’essentiel pour nous est de pousser les étudiants à la notion d’auto formation. Il n’est pas sans savoir, que le monde du numérique de cesse et ne cessera jamais d’évoluer.

De nouvelles fonctions, de nouveaux langages, de nouveaux outils voient sans arrêt le jour. Dans cette discipline, si les étudiants ne sont pas conscients que leur réussite dépend de leur capacité à toujours apprendre davantage, ils deviendront rapidement dépassés. A SUPINFO, nous les sensibilisons à cela dès leur entrée. La plateforme à laquelle ils accèdent leur fournit, en plus des éléments précédemment cités, des tutoriels vidéo, une bibliothèque virtuelle ou encore des cours. Des partenariats ont été noués avec Lynda.com et Learning Tree dans ce sens.

 

lenovateur.ma : Quels sont les atouts-clés de SUPINFO?

Amine ZNIBER : Notre formation est axée vers le professionnel. Lorsqu’un étudiant intègre SUPINFO, il est rapidement formé pour répondre aux besoins du monde du travail. Nous proposons un cursus flexible avec la possibilité d’effectuer des stages en alternance pendant leurs études et ce dès la 1ère année. Il est essentiel pour nous d’enrichir leurs compétences professionnelles en plus de leurs compétences académiques pour être des ingénieurs confirmés à leur sortie.

SUPINFO est une école internationale présente dans 36 pays répartis sur quatre continents : Europe, Afrique, Amérique et Asie. Tous les étudiants de SUPINFO bénéficient d’une mobilité internationale unique qui leur permet de chaque année étudier dans un campus différent.

Une opportunité sans précédent pour nos étudiants qui peuvent, en plus de découvrir de nouvelles cultures, peaufiner leur profil en s’inspirant des évolutions technologiques des différents pays.

De plus, de par ce positionnement mondial, SUPINFO ne cesse d’accroître son réseau de partenaires notamment en s’associant à des établissements étrangers comme c’est le cas en Angleterre avec la prestigieuse université d’Oxford ou encore en Chine avec Beijing University of Technology. Nos étudiants peuvent changer de campus à tout moment et bénéficier d’une riche expérience à l’étranger.

Ils peuvent même, tout en étudiant au Maroc, trouver un stage à l’étranger ou encore être embaucher dans une entreprise étrangère.

A SUPINFO, nous offrons une formation unique qui ouvre de larges opportunités à nos étudiants qu’elles soient de nature pédagogique ou d’épanouissement de soi.

 

lenovateur.ma : L’un des problèmes majeurs de quelques écoles supérieures privés spécialisées dans le domaine de l'informatique reste la qualité/prix. Quelles sont les dispositions prises chez vous pour améliorer l’adéquation voulue ? 

Amine ZNIBER : Nos tarifs sont en parfaite adéquation avec le programme que nous proposons. Rares sont les établissements qui proposent un cursus complet, polyvalent et adapté aux besoins du marché.

La garantie que nous offrons à nos étudiants c’est de leur faciliter le plus possible leur intégration au marché professionnel.

Aujourd’hui, nous n’avons plus besoin de parfaire l’image de notre école auprès des entreprises car ce sont elles qui viennent vers nous pour recruter les profils de SUPINFO. Les professionnels sont convaincus que les profils de SUPINFO sont ceux qui leur faut car en plus de la maîtrise technique, ils sont capables de gérer des projets en interne ou avec des clients grâce à leur formation : ITIL, Business Intelligence, Management etc…

 

lenovateur.ma : Comment votre école parvient-elle à émerger dans un environnement concurrentiel?  

Amine ZNIBER : La concurrence ne correspond pas au nombre d’établissements présents sur le marché qui présentent la même offre de formation mais plutôt au nombre d’établissement qui proposent la même qualité de formation. Au Maroc, nous constations un manque à ce niveau-là car très peu d’écoles sont capables de revoir tous les ans leur programme et de l’adapter aux attentes des entreprises.

Notre capacité à étudier le marché et ses attentes nous permet de sortir notre épingle du jeu. C’est la clé de notre réussite.

 

lenovateur.ma : Selon une étude exclusive de LinkedIn pour « Le Monde Campus », les diplômés en informatique sont les profils les plus recherchés par les recruteurs? comment expliquer cela?  

Amine ZNIBER : Le marché de l’ingénierie informatique est en plein essor au Maroc et dans le monde et continuera de l’être. Le monde tend vers plus de technologie et donc est en demande de plus en plus d’ingénieurs informaticiens compétents pour répondre à ces contraintes.

De nombreuses sociétés de services informatiques (SSII) étrangères pour la plupart, mais également nationales se sont implantées depuis quelques années. Ces sociétés travaillent avec un bon nombre d’entreprises : Banques, Assurances, Opérateurs télécoms, Ministères, organismes publiques…

Ces sociétés, type ATOS, Capegemini, SQLI, sont celles qui embauchent le plus nos étudiants car à la sortie de l’école, ils possèdent les compétences nécessaires pour de tels jobs.

Ajouter un commentaire